Championnats de France d’athlétisme: un 110 m haies à “l’américaine”

“C’est une vraie bataille. Ça prouve comme d’habitude qu’avec la perche, les haies sont la spécialité française”, constate Sasha Zhoya. Le crack annoncé depuis des années, qui écrabouille la concurrence dans sa catégorie d’âge depuis toujours – comme par exemple les championnats d’Europe U23 au début du mois – n’est même pas le favori du 110m haies seniors des championnats de France à Albi.

Il est troisième au bilan tricolore 2023 avec un meilleur chrono en 13″22, derrière Wilhem Belocian (13″07) et Just Kwaou-Mathey (13″09). À 21 ans, rien de mieux pour le Franco-Australien Zhoya. “Je veux montrer que je continue à progresser. Faire une course propre et faire descendre le chrono par rapport à l’an dernier pour battre mon record personnel de 13″17.”

Kwaou-Mathey, le vrai favori?

Même en battant son record, Sasha Zhoya pourrait devoir se contenter de la médaille de bronze. “Le top 3, c’est le minimum pour rester dans le gratin français mais je rêve du titre bien sûr”. Comme Wilhem Belocian, dans la forme de sa vie à 28 ans, qui a réussi la 7e performance mondiale avec 13″07. Les mauvaises langues diront que la performance a été réalisée en Suisse, à La Chaux-de-Fonds, où l’altitude aide les athlètes à accélérer.

Mais Belocian est très régulier aux alentours de 13″20. Et que dire de Just Kwaou-Mathey, qui épate son monde à mesure que les mois passent. Le gamin d’Evreux, 23 ans, ne cesse de battre son record personnel et il l’a porté à 13″09 au stade Charléty lors du meeting de Paris, en chatouillant le champion du monde américain Grant Holloway.

Les France comme les Trials US

Derrière ces trois, Pascal Martinot-Lagarde décroche un peu avec un été pourri, selon lui, où sa performance de pointe atteint péniblement 13″45. Mais PML, 12 fois médaillé international, ne peut pas être écarté de la course aux Mondiaux. Et pour rappel, les trois premiers des championnats de France, sauf surprise de la part de la Fédération, iront aux championnats du monde de Budapest en août. Une pression pour le jeune Kwaou-Mathey? “Non, pas de pression particulière. Je fais une bonne saison et je suis plutôt régulier. J’ai de bonnes sensations et je sais ce que je vaux”.

Une attitude qui plaît à Romain Barras, directeur de la haute performance à la Fédération Française d’Athlétisme. “On à un niveau de fou cette année, avec beaucoup d’athlètes sous les 13″50. Ce sont des championnats en mode Trials US. Comme aux Etats-Unis, ils sont tous en capacité d’avoir un niveau international mais à la fin, il y aura des déçus puisqu’ils ne seront que trois sélectionnés à Budapest. Il faudra faire un choix fort”. Les séries du 110m haies auront lieu ce samedi à partir de 18h35 à Albi, et la grande finale, moment fort des championnats nationaux, est prévue à 20h15.

Article original publié sur RMC Sport

You might also like...