Tour de France Femmes: “Ridicule”, l'équipe de la favorite Demi Vollering fulmine après une pénalité

L’incompréhension règle pour l’une des deux grandes favorites du Tour de France Femmes. La Néerlandaise Demi Vollering a écopé jeudi, à l’occasion de la cinquième étape, d’une pénalité de 20 secondes pour un abri prolongé derrière voiture jugé illicite par les commissaires de course.

“Je ne pense pas avoir fait quelque chose de mal. C’est très spécial”, s’est étonnée Vollering, visiblement surprise à l’arrivée. “Hey ! Danny, j’ai été sanctionnée de 20 secondes”, a-t-elle lancé en direction de son directeur sportif chez SD Worx Danny Stam. “C’est ridicule”, a répondu ce dernier, fustigeant “le niveau (du jury) pour une course aussi importante”. La leader de l’équipe néerlandaise, qui occupait la deuxième place du classement général à 43 secondes de son équipière belge Lotte Kopecky, rétrograde en septième position après la cinquième étape. Elle fait ainsi une mauvaise opération, sa grande rivale et compatriote Annemiek van Vleuten, tenante du titre, la devance désormais de 12 secondes à trois étapes de la fin de l’épreuve.

Victime d’une crevaison à mi-course, Vollering s’est abritée durant plusieurs dizaines de secondes derrière la voiture de son directeur sportif pour réintégrer le peloton, selon les images TV. Un abri jugé injustifié par le jury, un commissaire à moto signalant immédiatement au conducteur de la voiture SD Worx que son attitude serait sanctionnée. “Je ne peux rien faire maintenant. C’est dommage, mais je ne sais pas trop quoi faire avec ça. Je travaille dur pour réaliser mes rêves. Quand des choses comme ça arrivent, ce n’est pas tellement amusant”, a-t-elle ajouté, selon son équipe.

“J’espère que les juges pourront se regarder dans la glace”

Devant la presse, le directeur sportif ne décolérait pas. “J’ai ramené Demi et, conformément au règlement, je me suis mis derrière elle quand l’arbitre est venu me le demander, ce qui était clairement visible. Avant cela, rien ne m’avait été rapporté. Alors 20 secondes, c’est une pénalité très lourde quand on se bat à coups de secondes”, a expiqué Danny Stam. “J’espère que dimanche, ils (les juges) pourront se regarder dans la glace avec un visage satisfait et qu’ils ne se diront pas: ‘on a foutu le Tour en l’air pour quelques secondes'”, a renchéri le coach néerlandais. Equipière de Vollering, la maillot jaune Lotte Kopecky a aussi fait part de son “étonnement”. “Cette sanction est trop sévère, a dit la Belge. Demi s’est abritée après avoir été victime d’une crevaison et non pas parce qu’elle était en difficultés”. Vollering avait pris la deuxième place du Tour l’année dernière. Victorieuse de plusieurs classiques au printemps (Amstel, Liège, Strade Bianche, Flèche wallonne), elle fait office de favorite de cette Grande Boucle au même titre que Van Vleuten, championne sortante et gagnante cette année des Tours d’Espagne et d’Italie.

Article original publié sur RMC Sport

You might also like...