Equipe de France: Julien Stéphan favori pour succéder à Ripoll à la tête des Espoirs?

Un peu à l’image des féminines avec le départ de Corinne Diacre et la nomination d’Hervé Renard, les Espoirs ont entamé leur révolution. En poste depuis 2017, Sylvain Ripoll a quitté ses fonctions de sélectionneur des Bleuets d’un commun accord avec la Fédération française de football.

Une nouvelle officialisée ce lundi quelques semaines après l’élimination prématurée des jeunes pousses tricolores dès les quarts de finale de l’Euro Espoirs. Pour succéder à Sylvain Ripoll, plusieurs pistes ont émergé selon les informations du journal L’Equipe. En particulier celle menant à Julien Stéphan.

> Toutes les infos et rumeurs du mercato;elm:context_link;itc:0″ href=”https://rmcsport.bfmtv.com/football/transferts/en-direct-mercato-les-infos-et-rumeurs-du-31-juillet-2023_LN-202307310086.html” rel=”nofollow noopener” target=”_blank”>>> Toutes les infos et rumeurs du mercato

Stéphan, une piste séduisante mais

Libre depuis la fin de son aventure à Strasbourg en cours de saison, l’entraîneur possède l’avantage d’avoir fait émerger des espoirs par le passé comme Eduardo Camavinga à Rennes ou Ismaël Doukouré et Habib Diarra en Alsace. Autre argument en sa faveur, sa proximité avec le staff des Bleus où son père Guy est l’adjoint de Didier Deschamps.

Idéal pour les discussions et les passages de certains joueurs chez les A. Toutefois, rien n’assure que Marc Keller, qui sera partie prenante dans le choix du prochain sélectionneur, poussera pour son arrivée à la tête des Espoirs après l’avoir évincé à Strasbourg. Pas sûr non plus que le technicien soit véritablement candidat.

Lamouchi et Gourvennec en embuscade

Toujours selon le quotidien, Sabri Lamouchi a proposé ses services pour prendre la suite de Sylvain Ripoll. Tout juste écarté à Cardiff après avoir pourtant assuré sur la survie du club gallois en Championship (D2 anglaise), l’ancien milieu de terrrain international cherche un rebond rapide et pourrait profiter de ses liens avec Mark Keller qu’il a connu chez les Bleus entre 1996 et 1998.

Un temps cité parmi les candidats au poste de sélectionneur de l’équipe de France féminine avant de décliner l’offre, Jocelyn Gourvennec fait aussi partie des entraîneurs ayant des contacts avec la FFF. L’ancien coach de Guingamp et Lille n’a plus dirigé d’équipe depuis la fin de sa collaboration avec les Dogues en juin 2022.

Un duo d’outisders part de plus loin

Enfin, l’idée de l’arrivée d’une star avant les Jeux olympiques de Paris en 2024 semble, pour le moment, écartée. Toutefois les options ne manqueraient pas pour le trio composé de Marc Keller (membre du comité exécutif), Hubert Fournier (Directeur technique national) et du président Philippe Diallo qui se réuniront bientôt pour travailler sur “les modalités de la nomination du futur sélectionneur”.

S’ils semblent partir de plus loin, Rémi Garde et Philippe Montanier possèdent également une chance d’atterrir sur le banc des Bleuets. Régulièrement annoncé en Ligue 1, l’ancien de l’OL n’a plus entraîné depuis 2019 alors que le second sort d’une saison marquée par un sacre en Coupe de France avec Toulouse.

Outre l’échéance des JO de Paris 2024, le prochain sélectionneur des Espoirs aura pour tâche de qualifier son équipe pour l’Euro 2025 dans un groupe (avec l’Autriche, la Slovénie, la Bosnie-Herzégovine et Chypre) supposé abordable. Une campagne de qualifications qui débutera le 11 septembre prochain en Slovénie. D’ici-là, Rayan Cherki et ses coéquipiers auront un nouveau sélectionneur.

Article original publié sur RMC Sport

You might also like...