Cyclisme: Alaphilippe, Démare, Barguil… Un mercato animé pour les coureurs français

Démare, chez Arkéa avec effet immédiat

L’arrivée d’Arnaud Démare chez Arkéa-Samsic était dans les tuyaux depuis quelques semaines et sa non-sélection par Groupama-FDJ sur le dernier Tour de France. Mais après douze années et 93 victoires avec son équipe de toujours, on imaginait le triple champion de France terminer la saison avant de faire ses bagages. Sauf que le coureur picard a trouvé un accord avec Groupama-FDJ pour résilier son contrat et s’engager dès le 1er août dans sa nouvelle équipe. Histoire de vite tourner la page.

Alaphilippe, le gros dossier

Depuis son titre de champion du monde en 2021, Julian Alaphilippe a enchaîné les galères, dont une grave chute lors de Liège-Bastogne-Liège en avril 2022. Loin de son meilleur niveau, il est régulièrement la cible de son manager Patrick Lefevere, bavard dans les médias. Le patron belge ne souhaite plus payer aussi cher un coureur qui ne performe pas assez.

Après dix saisons chez Quick-Step, “Alaf” pourrait donc quitter le cocon qui l’a fait roi. Mais il lui reste une année de contrat, que Lefevere n’est pas prêt à céder sans contrepartie. Certaines rumeurs ont régulièrement évoqué une possible arrivée de Julian Alaphilippe dans une équipe française, potentiellement chez AG2R-Citroën, Total Energies ou Arkéa, qui ont toutes les moyens financiers de l’engager.

Barguil, le possible retour aux sources

Leader de l’équipe Arkéa-Samsic depuis son arrivée dans l’équipe bretonne en 2018, Warren Barguil va changer d’air cet hiver, d’après L’Equipe. En fin de contrat cette année, le Français n’a jamais évolué à son niveau du Tour 2017 chez Arkéa et n’a pas reçu de proposition de prolongation de la part de son manager Emmanuel Hubert. Il pourrait retourner chez DSM-Firmenich, où il avait couru entre 2012 et 2017, quand l’équipe s’appelait Argos, Giant puis Sunweb.

Bouhanni, Cavagna et Sénéchal dans l’incertitude

Le grand changement chez Arkéa devrait aller plus loin que les cas Démare et Barguil. Nacer Bouhanni, sprinteur n°1 depuis 2020, est en fin de contrat cette année et l’arrivée d’Arnaud Démare rend une prolongation improbable. Les deux ne s’entendaient pas chez Groupama-FDJ et ne cohabiteront pas chez Arkéa. Bouhanni, 33 ans, souhaite retrouver une équipe mais rien n’est fait et une fin de carrière n’est pas complètement impossible.

Chez Quick-Step, deux anciens champions de France sont aussi en fin de contrat : Rémi Cavagna et Florian Sénéchal. Le premier intéresserait l’équipe Movistar, très active sur le marché des transferts, mais le second, qui n’a pas été sélectionné pour le dernier Tour de France et vit une saison décevante, n’est pour le moment annoncé nulle part.

Article original publié sur RMC Sport

You might also like...

P