Coupe du monde 2023: la réplique acerbe de la capitaine américaine face aux critiques

Le climat n’est pas très souverain autour des Etats-Unis. Les doubles championnes du monde en titre, annoncées comme les grandes favorites à leur succession, sont la cible de nombreuses critiques après leur phase de poule poussive achevée sur un match nul face au Portugal (0-0). Elles sont même passées à côté d’une défaite synonyme d’élimination dans les arrêts de jeu avec un tir adverse repoussé par le poteau. Carli Lloyd, ancienne légende de la sélection désormais consultantes sur Fox Sports, a fustigé les célébrations de ses anciennes partenaires jugées trop exubérantes.

“Vous n’avez aucune idée de ce qui se passe dans les coulisses”

“Danser? Sourire? Le joueur du match, c’est le poteau, avait-elle lancé. Elles n’ont pas l’air en forme, a-t-elle ajouté. Elles jouent en tant qu’individus et les tactiques sont trop prévisibles. L’équipe a de la chance de ne pas être rentrée à la maison. Je suis pour la positivité, mais en même temps, les acclamations, la danse, j’ai un problème avec ça.” Elle avait aussi dénoncé l’arrogance des joueuses qui rendait l’équipe moins imbattable aux yeux de leurs rivales.

Alors jeudi, la capitaine américaine Lindsay Horan est montée au créneau pour défendre son équipe, qui sera opposée à la Suède en huitièmes de finale dimanche (11h). “C’est juste du bruit, a-t-elle lancé. C’est un peu frustrant à entendre. Nous allons essayer de garder le bruit à l’écart autant que possible, mais l’utiliser aussi à notre avantage parce que nous allons nous battre et faire tout ce que nous avons fait lors des Coupes du monde précédentes pour gagner ce match.”

“Je veux toujours défendre mon équipe et dire que vous n’avez aucune idée de ce qui se passe dans les coulisses, a-t-elle poursuivi. Vous n’avez aucune idée de chaque entraînement de ce que nous faisons individuellement, collectivement, etc., donc pour quiconque remet en question notre mentalité, ça fait un peu mal. Mais en fin de compte, cela n’a pas vraiment d’importance. Je m’en fiche. Il s’agit de ce qui se passe à l’intérieur de l’équipe et de se préparer pour le prochain match. C’est un nouveau tournoi qui commence maintenant.”

“Une fois que nous aurons retrouvé un peu de cette joie, les choses iront un peu mieux sur le terrain, conclut-elle. La seule chose que j’ai souvent dite à cette équipe, c’est que la pression est un privilège. Nous avons quand même réussi et nous voulons évidemment mieux performer et divertir davantage nos fans. Les attentes sont toujours élevées, nous serons toujours cuisiné et nous adorons ça.”

Article original publié sur RMC Sport

You might also like...

P