Défenseur central d'Al Ettifaq, Marcel Tisserand dévoile le niveau du championnat saoudien

Pensionnaire de la Saudi Pro League depuis son arrivée à Al-Ettifaq l’été dernier, Marcel Tisserand était l’invité de l’After Foot ce mercredi. Lui qui a déjà vécu une saison en Arabie saoudite raconte son expérience, dans un championnat qu’il estime être d’un niveau “équivalent au bas de tableau de Ligue 1”.

“C’était un peu une surprise pour moi”

“Le niveau dépend d’un club à l’autre, il y a le peloton de tête avec Al Hilal, Al Ittihad, Al Nassr… On va dire les quatre, cinq gros clubs du championnat qui sont plus au-dessus. Les autres ce sont des équipes qui se valent un peu. Donc on peut dire que le niveau est à peu près équivalent au bas de tableau du championnat de France”, estime celui disputé 27 matchs de Saudi Pro League.

L’ancien défenseur de Monaco, Lens et Toulouse avoue qu’il ne s’attendait pas à voir le championnat local prendre une telle ampleur: “C’était un peu une surprise pour moi au départ, quand je suis arrivé l’été dernier il n’y avait pas de grands noms connus. Puis après l’arrivée de Cristiano Ronaldo il y a eu cet effet. Cet été le mercato est croustillant.”

“Moussa Dembélé est arrivé et Henderson va arriver…”

Il fait le point sur son propre club, Al-Ettifaq: “Gerrard est arrivé il y a quelques semaines avec son staff. Moussa Dembélé est arrivé et Henderson va arriver…” Il raconte aussi que tout le championnat n’est pas 100% prêt pour accueillir tous ces gros noms et que les “infrastructures sont en pleines évolutions”: “Nous on a notre stade qui est en train d’être construit et qui j’espère sera disponible pour la deuxième partie de saison. On a un centre d’entraînement qui est en cours aussi. Pour les autres clubs je ne sais pas vraiment, mais nous c’est en construction.”

En marge de la Coupe d’Asie, le championnat tente de développer ses infrastructures. Aujourd’hui la Saudi Pro League compte 18 clubs répartis dans 13 villes, avec deux stades de plus de 60 000 places et deux autres de 35 000. Avec la volonté de faire bonne figure lors de cette Coupe d’Asie, afin d’obtenir la Coupe du monde 2034.

“Il y a un peu de monde dans les stades”

Marcel Tisserand rappelle en revanche qu’il existe bel et bien une passion locale pour le ballon rond, contrairement aux voisins: “En comparaison avec le Qatar c’est qu’ici chaque club, a une base de fans, même dans les villes les plus reculées. Certains clubs ont plus de fans que d’autres, nous par exemple on en a pas mal. Il y a un peu de monde dans les stades.”

“Voir le Qatar organisé le Mondial, ça leur a fait quelque chose, assure le défenseur d’Al-Ettifaq. Ils se disent qu’un plus petit pays a réussi à l’organiser et donc que l’Arabie saoudite pourrait le faire aussi.”

Article original publié sur RMC Sport

You might also like...

P